Les bêtes dangereuses, dévoreuses, venimeuses

9782354882372FS

J’ai énormément apprécié cet ouvrage jeunesse signé Jean-Baptiste de Panafieu, formidablement intelligent en plus d’être plein d’humour.

L’auteur dresse le portrait de bestioles généralement peu aimées et/ou craintes des enfants comme des adultes. Du vampire (espèce de chauve-souris) à l’hippopotame en passant par le requin, le cobra, l’ours noir, le dragon de Komodo et pas mal d’insectes, voici la liste réjouissante de bestioles qui sont accusées de nous mordre, de nous piquer, de nous injecter du venin, bref, de nous faire peur et de nous compliquer la vie (quand ils ne nous l’ôtent pas !).

Chaque animal ou insecte bénéficie d’une fiche d’identité reprenant les rubriques « De quoi est-il accusé ? », Est-il vraiment coupable ? », « Le saviez-vous ? ». Les illustrations (de Benjamin Lefort et lucie Rioland) sont très chouettes, et sont partagées en deux séries : les unes, très précises, représentent l’animal, les autres, qui sont des vignettes humoristiques.

Et qu’apprend-t-on, entre autres, dans ce sympathique livre ? Que les petites bêtes sont bien plus dangereuses que les grosses. Et oui. La preuve ? L’anophèle, un moustique, est responsable des épidémies de paludisme, maladie qui cause la mort de centaines de milliers de personnes, chaque année. A l’inverse, le grand requin blanc, qui parait bien plus terrifiant qu’un moustique, ne tue qu’une dizaine de baigneurs par an. (ben quoi, c’est pas terrible comme score !).

Autre idée reçue, ce brave hippo, végétarien pourtant, tue une centaine de personnes par an (c’est un animal extrêmement territorial, il faut se mettre à sa place) et est donc bien plus dangereux pour la population africaine que son camarade le lion. C’est fou, non ?

Et pourtant, toutes ces bêtes ont de solides raisons de nous attaquer (voyez, les rôles sont inversés pour une fois…) : nous leur faisons peur, nous tuons leurs petits, nous empiétons sur leurs territoires ou pire, nous les détruisons, nous polluons leurs habitats, nous les chassons et les exploitons. Nous sommes leurs concurrents et leurs super-prédateurs. Mettons-nous un peu dans leur peau de temps en temps.

Enfin, je terminerai avec le petit plus de ce livre. Personne ne songe à nier la dangerosité du tigre ou du crocodile marin. Et pourtant, l’auteur n’hésite pas à présenter l’animal le plus dangereux de tous les temps qui parait – à première vue seulement – le plus inoffensif. Dépourvu de poils ou de plumes, dont la vue, l’odorat et l’ouïe sont fort médiocres, n’étant pas doté de griffes et de crocs dignes de ce nom, peu rapide, malhabile… bref, un outsider qui possède cependant deux qualités primordiales pour survivre et dominer les autres espèces : la cruauté et l’intelligence. Allez, vous avez deviné de qui il s’agit ? Gagné, c’est l’être humain, pardi !

De quoi donner matière à réflexion aux enfants et aux parents.

 

Publicités
Catégories : Avec ou sans pattes | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Les bêtes dangereuses, dévoreuses, venimeuses

  1. Magnifique ! En voila un qui aurait tout à fait sa place sur mon libr’animo. Je m’empresse de l’acheter pour les jeunes lecteurs de la bibliothèque.

    J'aime

    • Bonne idée ! Ce livre m’a vraiment beaucoup plu et pas son propos; il mérite bien d’être présent dans les biblios. Là, je suis en train de lire sa version « adulte » qui est excellente ! Eloge des mangeurs d’hommes d’yves Paccalet…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :