Baobabs de Thomas Pakenham

Baobabs_de_Thomas_Pakenham
Il existe beaucoup d’arbres singuliers, autant par leur forme que par leurs caractéristiques, et je crois que le baobab en l’un des représentants les plus originaux et remarquables. Conquis lui aussi, depuis fort longtemps, Thomas Pakenham a consacré une intéressante monographie à ce géant menacé. Il retrace l’histoire du baobab, multiplie les anecdotes et évoque les contes qui lui sont dédiés. L’approche scientifique n’est pas oubliée pour autant, même si elle est sommaire. Le récit est passionnant car l’auteur est passionné.

On le trouve en Afrique, en Australie et à Madagascar, lieu de la célèbre Allée des baobabs à Morondava. Cette allée n’est rien d’autre, en fait, qu’un pauvre vestige dune immense forêt.
Lorsqu’on regarde les photos de l’auteur, on comprend sans peine sa fascination pour « l’arbre à l’envers » comme le baobab est surnommé. Sa taille gigantesque, ses formes étranges et biscornues suscitent la fascination. Certes, il n’est pas majestueux comme peuvent l’être certains arbres, mais comme le souligne l’auteur, il compense en ayant le sens de l’humour !
Le baobab a cette particularité de pouvoir faire pousser une nouvelle couche d’écorce lorsque celle-ci lui est enlevée. De plus, Si vous aviez l’idée saugrenue de renverser un baobab, ce que font souvent aussi les éléphants en Afrique du sud, un nouveau tronc plein de vigueur s’élancera à sa place. Cela mérite le respect, non ?

Baobabs

A noter : Pour Pascal Danthu (CIRAD), le baobab malgache fait partie des espèces menacées. « Sur les six espèces endémiques de Madagascar, trois sont en liste rouge à cause du changement climatique, qui tend à réduire leur aire de répartition, et de la déforestation. »

Publicités
Catégories : L'arbre qui cache la forêt | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Baobabs de Thomas Pakenham

  1. keisha41

    J’adore cet arbre! En Afrique on peut manger l’intérieur du fruit, très acidulé, comme de la barbe à papa – pas sucrée.

    J'aime

  2. Oui, l’auteur parle aussi des fruits. Et avec l’écorce, on peut faire des tas de choses, de la corde en passant par une toiture ! Cet arbre est incroyable. Avant il était souvent au centre d’une communauté, il avait une grande importance. Aujourd’hui, on l’abat pour agrandir une zone de pâturage. Bientôt, nous ne pourrons admirer que les specimen des arboretums…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :