Wildlife de Richard Leakey

wildlife
Je remets à l’honneur une ancienne lecture, à cause de deux petits faits. D’abord, Fabrice Nicolino parle un peu du bonhomme dans son dernier billet, et je découvre dans une news ciné, qu’Angelina Jolie a le projet de réaliser son prochain film sur le combat de Leakey.
Il y a des coïncidences qu’il faut savoir interpréter…

Richard Leakey est une figure incontournable de la protection de l’environnement au Kenya, où il est né. Fils du célèbre anthropologue, Richard s’est d’abord fait connaître comme paléontologue (on lui doit des découvertes majeures au lac Turkana) avant d’être nommé à la tête du département Wildlife, en 1989, par le Président Arap Moi.

Richard Leakey

A cette époque, les éléphants sont massacrés à l’arme automatique par des bandes de braconniers organisés, afin d’alimenter le juteux commerce de l’ivoire, dans l’indifférence générale. Leakey, homme de terrain, énergique et combatif, ému par cette situation décide de prendre les choses en main. Il s’attache d’abord à assainir ce fameux département gangréné par la corruption, et lutter contre l’imposante bureaucratie qui étouffe toute initiative au Kenya.
Son combat est long et difficile. Les enjeux financiers lui valent de nombreux ennemis et la confiance du président lui aliène une grande partie des membres du gouvernement. Ses méthodes musclées lui valent également de nombreuses critiques. Puisque les gardes des parcs et les touristes deviennent également des cibles, Leakey arme ses patrouilles anti-braconnages, bien décidé à lutter à armes égales (c’est le cas de le dire…) avec les tueurs d’éléphants. Leakey sait qu’il doit sensibiliser l’opinion publique et mettre les médias de son côté. Aussi, il a l’idée de brûler en place publique le stock de défenses d’ivoire, confisquées par ses soins, avec l’accord du président. Les photos de ce gigantesque brasier ont fait le tour du monde.

En 1993, Leakey est victime d’une tentative d’assassinat. le petit avion qu’il pilote s’écrase dans la brousse, et il demeure plusieurs jours entre la vie et la mort. C’est amputé des deux jambes, mais toujours déterminé, qu’il fait son retour au Wildlife.
J’ai été absolument emballée par ce livre pour plusieurs raisons. D’abord la personnalité de Leakey y est pour beaucoup. Il a fait preuve d’un courage et d’une ténacité extraordinaires, pour une noble cause, malgré les menaces de mort et les pressions. Lui, c’est mon héros.

Ecrit dans un langage simple (Leakey n’est pas un « homme de lettres » mais un homme de terrain !), cet ouvrage constitue un témoignage capital sur la situation de la faune africaine dont l’éléphant n’est que l’emblème le plus célèbre. Ici, pas de langue de bois, les faits sont simplement relatés afin de mettre en lumière les enjeux financiers et les responsabilités. Un livre qu’il faut acheter, lire, prêter et diffuser, ne serait-ce que pour rendre hommage à cet homme incroyable, et apporter sa modeste contribution à la sauvegarde de notre planète.

PS : Richard Leakey est le beau-père d’Emmanuel de Merode, le prince belge qui dirige le parc de Virunga et tente de protéger, entre autres, les gorilles de montagne.
Angelina Jolie a le projet, pour son 4ème film, de réaliser un biopic sur Leakey.

Publicités
Catégories : Lire pour agir | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :