Je suis ce que je lis ?

droopy

Grande nouvelle, j’ai commencé une formation de « Maître Composteur ». Dans la collectivité où je travaille, les élus veulent mettre en place un projet de compostage en pied d’immeuble, sur quatre communes du territoire, et on me demande de participer à ce projet que je qualifierai d’enthousiasmant. Je ne me contenterai pas du suivi administratif mais de l’aspect technique également, d’où cette formation. En plus, tout le monde sait que je composte depuis longtemps chez moi et que je m’intéresse à choses aussi bizarres que la permaculture ou la fabrication du purin d’ortie !

SUNP0015

D’après l’ADEME, un Maître Composteur doit :

– Piloter les projets et les opérations de « prévention-gestion de proximité des biodéchets » sur le territoire : compostage domestique, partagé ou autonome en établissement.
– Mobiliser et accompagner les relais de terrain.
– Informer et sensibiliser les différents publics : élus, grand public, producteurs de biodéchets non ménagers, etc.
– Animer de façon pratique les opérations de « prévention-gestion partagée (semi-collectif) et autonome en établissement des biodéchets sur le territoire »
Je vous raconte tout ça parce que durant mes deux premiers jours de formation, j’ai eu la chance de rencontrer Denis Pépin, jardinier, ingénieur écologue et auteur de nombreux ouvrages, et notamment la bible « compost et paillis » aux éditions Terre Vivante, que je chroniquerai ici. Je vous parlerai aussi de « Le sol la terre les champs » de Claude et Lydia Bourguignon ou encore « Des vers de terre et des hommes » de Marcel Bouché, et d’autres ouvrages passionnants qui permettent de voir la vie en vert !
Publicités
Catégories : Brèves nouvelles de mon jardin bio | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Je suis ce que je lis ?

  1. Bonjour,
    impatiente de lire ces prochaines chroniques ! En particulier pour le travail des Bourguignon, qui expliquent les choses de façon vraiment géniale dans le film de Coline Serreau, Solutions locales pour un désordre global (c’est comme ça que je les ai connus).
    L’idée d’être guidé.e pour monter un compost sur un lieu collectif (ma maman vit dans un immeuble de > 200 coproprios, c’est un peu dur de la/les motiver pour faire composter tout ce beau monde en pleine ville) est super, j’irai voir sur le site de l’ADEME pour transmettre au syndicat de l’immeuble !

    Merci au passage pour ce blog qui est un véritable coin à pépites… ainsi qu’une terrible zone à tentations sans fin ^.^

    J'aime

    • Ah oui, l’ouvrage des Bourguignons est un indispensable. Je me dis toujours que jardiner c’est résister. Connaître l’écologie du sol, donc engranger des connaissances, c’est un bon moyen de refuser la mondialisation, les mensonges des grandes firmes, et de savoir ce que l’on veut vraiment comme avenir. Et oui, semer un rang de carottes a des vertus insoupçonnées :-))

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :