Osons de Nicols Hulot

couv-livre-osonsJe vous avais prévenus, on n’a pas fini d’entendre parler du climat, à la veille de cette fameuse COP 21 qui sera un échec de toute façon. Sur le plan politique du moins.
Je ne vais pas vous faire un résumé de la pensée de Nicolas Hulot ni une synthèse de ce qu’il propose dans son manifeste. Je soulignerai cependant quelques petites choses.
D’abord, et bien qu’il soit « l’envoyé spécial » du président Hollande (il faut l’avouer, le titre est ridicule !), je crois Hulot sincère. Tout comme je le croyais sincère avant qu’il ne se fasse lyncher par ses camarades, la bande de verdâtres qui se piquent de vouloir faire de l’écologie politique. Oui, je sais, on lui reprochera ad vitam aeternam de se faire financer par des groupes comme l’Oréal, Bouygues, etc. Mais enfin, est-il le seul ? Cela fait-il un lui un mafioso ? Bon, en même temps, si militer pour la nature rapportait gloire et fortune, ça se saurait, parce que de ce côté là, Hulot et d’autres écolos plus « verts » n’obtiennent strictement aucune avancée réelle, concrète et palpable de ce gouvernement. Au contraire, on régresse sur tous les fronts !

Alors Hulot s’est dit qu’il fallait mobiliser les citoyens. Il fait des propositions (et certaines sont intéressantes), énonce la sempiternelle rengaine des gestes écolos, des engagements individuels. Et là, on pourrait être tenté de dire : ok, M. Hulot, vous nous répétez tous la même chose, on les connait ces gestes.
Oui mais qui les applique sincèrement et régulièrement ?
Ma marotte, c’est de questionner et tester autour de moi, voisins, amis, collègues, vagues connaissances… et bien le constat est pas terrible. Peu nombreux sont ceux qui choisissent le vélo pour les petits parcours, qui pratiquent le co-voiturage. On me dit que la zone rurale ne se prête pas à ce type d’engagement. Admettons. Mais alors manger moins de viande, consommer local et bio ? On me dit que c’est trop cher. C’est vrai qu’à choisir entre un paquet de pâtes bio ou l’écran plat, y’a pas photo. Parce que dans ma zone rurale, même les papys ont le portable dernier cri.
Alors je suppose que tous les gens trient leurs déchets et font du compost. Ben non, ça non plus, c’est pas systématique. « Vous comprenez, je paie des impôts pour qu’on ramasse mes poubelles, je vais pas trier en plus, non ? Et puis le compost, ça pue. »
Vous croyez que je caricature ? Même pas, je travaille dans le secteur des déchets, j’en voie des vertes et des pas mûres.
Alors, inutiles les propositions de M. Hulot. Peut-être pas finalement.
Surtout que ce manifeste s’adresse aussi aux jeunes citoyens, le prix est mini, et la campagne est accompagnée d’une vidéo très rigolote, appelée Break the internet. Ce manifeste ne va peut-être pas révolutionner votre vie, mais s’il vous prenait l’envie d’écrire à votre élu local, votre député sur la question du climat, vous pourrez au moins y piocher des idées concrètes.

Publicités
Catégories : Lire pour agir | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :