J’apprends à tailler mes arbres (Terre vivante)

1540-1

Je ne sais pas tailler, c’est un fait. D’abord, j’ai peur de couper (c’est presque un sacrilège à mes yeux), peur d’abîmer irrémédiablement un arbuste. Ensuite, j’ai beau lire les explications dispensées dans les guides, je ne comprends pas toujours où il faut couper exactement, une histoire d’yeux que j’ai dû mal à visualiser. Je ne fais qu’enlever des rameaux ou branches mortes (exemple : mes framboisiers) et le seul arbuste d’ornement que je sais tailler, c’est l’arbre à papillons. Pour ce qui est des arbres fruitiers, je n’en parle même pas, je ne touche à rien.

C’est donc pleine d’espoir que j’ai entamé la lecture de ce guide. Deux choses ont retenu mon attention : d’abord, une sympathique explication sur le fonctionnement d’un arbre. Comment il vit et grandit. Cela parait idiot comme ça, mais je ne suis pas certaine que tout le monde sache réellement comment vit un arbre. Surtout à la campagne (il n’y a qu’à voir comment les haies sont maltraitées !). Ensuite, un éloge de la taille douce, qui me parait être tellement logique. Cette logique ne s’impose pas à tout le monde, car il n’y a pas 15 jours que dans la commune où je travaille, les services municipaux ont transformé les platanes en crayons géants ! Et mon voisin a littéralement fait ratiboiser son magnifique tilleul. J’en aurai pleuré.

Bref, revenons à mon jardin. J’ai un pommier qui a bien 20 ans. Ce n’est pas moi qui l’ai planté de sorte que je ne sais pas du tout de quelle espèce il s’agit. Il donne des pommes d’un vert brillant, acides, à récolter en octobre-novembre. Depuis 2 ans, malgré une belle floraison de printemps, il ne donne plus de pommes. Son allure générale donne une impression de fouillis. Il faudrait sûrement que je taille. Je ne suis pas certaine que ce guide va m’aider dans la pratique même de la taille. J’ai cependant noté un conseil judicieux : observer son arbre quand on enlève seulement le bois mort, le principe de l’auto-élagage. Voilà ce que je vais faire dans un premier temps, observer.

Ce que je retiens de cette lecture, malgré les photos et schémas, c’est que la taille d’un arbre est une opération extrêmement délicate, traumatisante pour le jardinier amateur et l’arbre, si c’est mal fait. L’auteur nous dit aussi que tailler n’est pas une fatalité. Certains arbres n’ont pas besoin d’une coupe express ! Laissons faire la nature, la biodiversité ne s’en portera que mieux.

C’est donc un ouvrage qui reste technique malgré tout et qui, à mon humble avis, mais c’est le cas de n’importe quel guide consacré à ce sujet, ne remplacera jamais un apprentissage sur le terrain avec un spécialiste.

Publicités
Catégories : Brèves nouvelles de mon jardin bio | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “J’apprends à tailler mes arbres (Terre vivante)

  1. Hum, mieux vaut en faire le moins possible, au feeling… je taille juste le forsythia après floraison, et les branches mortes des arbres fruitiers. Et mortes ça veut dire, mortes, pas juste feignasses une année.
    En laissant mon jardin tranquille, j’ai eu la surprise de voir apparaître de jolis lauriers tin, jamais installés là! Et qui fleurissent!

    J'aime

  2. Finalement, je suis d’accord, parfois, ne pas intervenir donne de belles surprises. Pour les arbres fruitiers, c’est plus délicat car si on ne taille pas, on court le risque d’avoir moins de fruits, déjà que les oiseaux en mangent une bonne partie… Je n’aurai pas cru que c’était si compliqué d’avoir un beau verger, pffff…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :