Les Lames du roi, tome 1 de Dave Duncan

81wYEB4N1fL

Sympathique découverte avec ce roman de cape et d’épées mâtiné de fantasy, premier d’une trilogie publiée par Bragelonne. Sachez cependant que l’auteur a écrit 7 tomes autour de ces Lames. Seront-ils tous traduits en français ? Mystère…

Or donc, il était une fois un royaume où les jeunes garçons rebelles pouvaient entrer au Hall de fer s’ils étaient chanceux.

Lorsqu’ils en ressortent, ils deviennent les meilleurs épéistes et , grâce à une curieuse cérémonie, accessoirement gardes du corps des personnalités auxquels ils sont irrémédiablement attachés. Cette curieuse coutume a des avantages mais aussi bien des inconvénients comme le découvrira le héros de cette histoire. Durendal n’a pas eu de chance, il tombe, si l’on peut dire, sur un fat tout gonflé de son importance, dont la vie de courtisan manque singulièrement de panache et d’aventures. Mais heureusement pour Durendal, le destin lui trouvera un égide bien plus prestigieux. Commence alors pour ce redoutable épéiste, une vie pleine de bruit et de fureur, entrecoupée cependant de périodes bien plus calmes.

La particularité de ce récit réside dans la chronologie. Le lecteur fait en effet connaissance avec un Durendal âgé qui dévide le fil de sa vie et malgré de nombreuses ellipses, l’auteur nous fait entrer dans l’intimité de celui qui fut une légende du Hall de fer. Intrigues et complots figurent au menu ainsi que des personnages dotés d’étranges pouvoirs, comme les Soeurs Blanches, ou bien des créatures féroces qui prennent d’assaut le château du roi Ambrose. Peu après le milieu du livre, l’intrigue qui s’annonçait convenue (le héros remplit une mission, poursuit une quête, activité ô combien banale en fantasy), change brusquement de cap et la terrifiante aventure de Durendal permet au lecteur de conserver son intérêt pour notre héros. On regrettera tout de même que seul Durendal bénéficie d’un traitement de faveur de l’auteur, les autres personnages n’étant pas suffisamment exploités et mis en valeur.

Bref, si vous aimez les duels et la magie, les chevauchées trépidantes et les intrigues sauce Alexandre Dumas, le roman de Dave Duncan devrait assurément vous plaire.

Publicités
Catégories : Tout droit jusqu'au matin | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :