Connaître, comprendre et protéger la forêt de Léon Mathot

1316968678

Au sein du catalogue de l’Institut pour le développement forestier, vous allez trouver beaucoup d’ouvrages techniques destinés aux forestiers et fatalement peu compréhensibles pour l’amoureux des forêts, l’accent étant toujours mis sur la production de bois. Mais dans ce catalogue spécialisé, on trouve aussi des ouvrages très accessibles et davantage tournés vers l’écologie, comme celui que je vous présente aujourd’hui.

Une petite anecdote pour commencer : fin janvier, j’animais un débat sur le retour de la nature sauvage, dans une bibliothèque, et la discussion a porté logiquement sur la forêt, à un moment de l’animation. Je me suis aperçue de la méconnaissance flagrante des gens sur le sujet. Au mieux la forêt est un élément du paysage, mais attention, ce milieu « fermé » ne doit pas être trop présent, au pire, c’est un réservoir à bêtes sauvages qui va provoquer la disparition de la prairie, du bocage et… de l’homme ! Ah oui, carrément. On devine bien sous les propos un peu outranciers la vieille peur ancestrale de la forêt.

Donc, disais-je, je me rend compte de l’ignorance abyssale de monsieur et madame tout le monde sur l’écologie de la forêt. Inutile de rentrer dans un débat sur l’éducation et les programmes scolaires, on peut, fort heureusement, et à tout âge, combler cette lacune pour peu que l’on en ait envie.

En 168 pages, l’auteur fait le tour des connaissances actuelles sur la forêt, et rappelle les innombrables services rendus par l’écosystème forestier : il nous procure du bois pour nous chauffer mais assure aussi une bonne qualité de l’eau, de l’air, joue un rôle de rempart contre le dérèglement climatique, protèges les sols de l’érosion, abrite un grand nombre d’espèces animales et végétales. Enfin, ce n’est pas mentionné mais je le rappelle, la forêt nourrit notre imaginaire…

A l’aide de schémas et de dessins, Léon Mathot explique le fonctionnement des arbres, le rôle des insectes ou des champignons, démontrent les interactions entre espèces, de manière claire et simple. Il se pique même d’égratigner les pratiques de chasse !

Un bon ouvrage, très accessible, que je conseille absolument, et qui peut même être très utile aux étudiants.

Publicités
Catégories : L'arbre qui cache la forêt, Non classé | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “Connaître, comprendre et protéger la forêt de Léon Mathot

  1. Encore merci!
    Au fait, le loup (puisqu’on parle de peurs ancestrales et de l’imaginaire) est-il réapparu par chez toi? On l’annonce, paraît-il.
    Deux passages de billets de chez moi
    Le dernier Tesson
    « Le texte était illustré de cartes. Les départements hyper-ruraux au secours desquels la gouvernance s’apprêtait à voler (intelligence de l’Etat au service de l’hyper-ruralité, disaient-ils, ces troubadours!) occupaient une large zone noire. Elle prenait en écharpe les Alpes du sud, marchait vers les Vosges et les Ardennes en englobant la quasi-totalité du Massif central et nombre de départements voisins de la Haute- Loire. Je l’apprendrais quelques semaines plus tard: ces territoires, du Mercantour à la Lozère, correspondaient au cheminement du loup après son retour en France. Pas folle la bête! Elle mettait sa tranquillité au pinacle des vertus. Non seulement le loup n’attaquait pas l’homme mais il tenait à l’éviter. »

    et à venir (de rigoni Stern), où l’on retrouve la forêt!

    Le voici réfléchissant sur le piteux état d’un bois de sapins, attaqué et boulotté par des loirs à leur cime. Tout a commencé quand on a voulu un bois bien propre, bien nettoyé, idéal pour les balades. Sans buissons et arbustes, les hiboux, renards et martres, prédateurs naturels des loirs, filèrent ailleurs, les loirs proliférèrent, mais durent se rabattre sur les sapins pour survivre (puisque plus d’arbustes, baies, noisettes, etc). Triste histoire.

    J'aime

    • Pfiou, j’ai honte, je n’ai même plus le temps d’aller voir les blogs des copines ! Un peu à cause du loup d’ailleurs 🙂 Oui, il est de retour dans la Nièvre, j’enchaine les réunions associatives, les conférences sur le loup que j’anime et là, on va projeter La vallée des loups le 9 mars, j’assure l’animation après le film. Les 3 livres que je viens de chroniquer sont des partenariats et j’étais super en retard pour les billets. En ce moment je cours partout, et la fatigue est bien réelle… Je vais aller lire tes billets, promis.

      Aimé par 1 personne

      • Je ne disais pas ça pour ça, je vais chez toi pour connaître des trucs qu’on ne voit nulle part ailleurs! Et puis la nature… ^_^
        Donc le loup de retour, j’espère que ça se passera bien!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :