Anne la maison aux pignons verts de Lucy Maud Montgomery

C’est avec l’excellente mini série canadienne diffusée sur une chaîne cablée la fin des années 80 je crois, que je fis connaissance avec l’univers de Lucy Maud Montgomery, l’auteur de ce cette délicieuse saga.
Une distribution irréprochable, la charmante Megan Follows en tête, une reconstitution fidèle et des paysages à couper le souffle (depuis cette époque je rêve d’aller passer quelques jours sur l’île du Prince Edouard), voilà qui me donna envie de découvrir les romans.
Le seul premier volume était édité chez Presses Pocket à l’époque. Pour trouver les trois autres,  j’ai dû les commander dans une fantastique librairie canadienne à Paris, the Abbeybook shop.

Anne Shirley est une jeune orpheline recueillie par les Cuthbert à Green Gables, sur l’Ile-du-Prince-Édouard au début du siècle dernier. Enfant débrouillarde, vive et intelligente, Anne est dotée d’une grande sensibilité et d’une imagination enflammée. De bêtises en découvertes, la jeune orpheline va conquérir le coeur de Marilla et Matthew et se faire une place à Avonlea. J’ai suivi avec délices les aventures de cette gamine puis jeune fille si romanesque, avec une légère angoisse quand même : finira-t-elle par tomber réellement amoureuse de son camarade Gilbert Blythe avec qui elle ne cesse de se chamailler depuis l’école ?

Un roman plein de charme, de poésie, de simplicité qui réjouit le coeur. Pourquoi cette série plait-elle autant ? Peut-être parce que Anne a toujours le don de déceler un peu de bonté en chaque personne et beaucoup de merveilleux en chaque chose, un arbre, un petit vallon couvert de fleurs, une allée délicieusement ombragée par des arbres séculaires. L’humour n’est pas absent, loin de là, surtout si l’on écoute les commérages de Rachel Lynde par exemple. Et puis certainement parce que chaque lecteur se surprend  à désirer vivre en un pareil lieu, aux paysages enchanteurs, où la vie semble si douce.

Enfin, il est beaucoup question de littérature. Anne en effet, bien que douée dans toutes les matières, domine surtout en littérature. C’est elle qui est choisie pour représenter l’école à l’occasion d’un événement artistique et qui récite sur scène le bandit de grand chemin d’Alfred Noyes. Elle encore qui, alors qu’elle est institutrice, monte une pièce avec ses élèves, elle enfin qui écrit son premier livre alors qu’elle s’est exilée loin d’Avonlea. Il y a évidemment beaucoup de la personnalité de LM Montgomery dans le personnage d’Anne…

Ce fut donc une grande découverte dans ma vie de lectrice. Si je les relis en ce moment, c’est qu’une nouvelle mini série a vu le jour, la première saison s’est terminée fin avril. Ayant regardé le trailer et quelques extraits, je peux d’ores et déjà affirmer que ça me plait bien, et que les deux jeunes acteurs qui ont la lourde tâche d’endosser les rôles d’Anne (Amybeth Mc Nulty) et de Gilbert (Lucas Jade Zumann) sont bien craquants. J’ai hâte de visionner cette nouvelle mouture…

Publicités
Catégories : Mes coups de coeur | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :