Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs

Comment aurais-je pu passer à côté de ce roman qui a fait l’objet de critiques dithyrambiques aussi bien sur les blogs que dans la presse ? Plus encore, un roman qui a été adapté au cinéma par Tim Burton himself ?

De cette plongée dans un univers fort étrange, on ne ressort pas vraiment indemne. Ce n’est pas tant le récit original et intrigant, ni l’attirance de l’auteur pour les atmosphères lugubres ou macabres, que la présence de ces photos incroyables, portraits en noir et blanc d’enfants bien singuliers, qui permettent au lecteur de s’immerger totalement dans l’univers merveilleux de Ransom Riggs.

Ces enfants particuliers, aux multiples talents qui rappellent fortement les jeunes mutants des X Men, vivent dans une boucle temporelle, guidés et protégés par Miss Peregrine qui est une Ombrune. Le jeune Jacob Portman, héros de ce roman, se retrouve lié à ces étranges créatures, dont son grand-père, décédé dans de mystérieuses conditions, lui narrait les aventures inquiétantes. Ici, la petite histoire de famille (le grand-père de Jacob n’a jamais été très proche de son fils et se rattrape donc avec son petit-fils) rejoint la grande Histoire avec en filigrane la seconde guerre mondiale et le nazisme. Les monstres des Enfants, les Estres, sont les monstres des Humains, et la peur qui s’installe dans le coeur de Jacob est la même que celle qui habite les gens de l’époque où il évolue par la force des choses, ceux et celles que le chaos de la guerre terrifie.

Roman fantastique certes, mais aussi roman d’apprentissage car le jeune Jacob va se forger sa propre personnalité et balayer ses hésitations d’adolescent à travers les multiples péripéties qui vont émailler son voyage.

Un voyage géographique et temporel, car si une boucle se contente de répéter ad vitam aeternam une période précisément délimitée, laissant croire aux plus naïfs que l’immortalité est à portée de main, elle permet également de retourner dans le passé, commodité que Jacob et ses nouveaux amis vont mettre à profit.

Si le personnage du jeune héros est bien sympathique, ce sont bien ces Enfants Particuliers qui retiennent l’attention et captivent, bien plus à mes yeux que l’Ombrune, Miss Peregrine. J’ai donc hâte de lire la suite et ça tombe bien, 2 autres romans suivent plus deux livres dérivés.

Ransom Riggs me plait bien, il a l’air d’un gars plein d’humour comme le laisse supposer son site, très sympa. A suivre.

PS : j’ai vu l’adaptation de Tim Burton, qui retrouve là un peu de sa grandeur passée et ternie il faut bien le dire par quelques navets commerciaux. Le film est plutôt chouette mais le livre est meilleur…

 

 

Publicités
Catégories : Tout droit jusqu'au matin | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs

  1. Je n’ai lu que le tome 1 et, après un début fort prometteur, j’ai trouvé que c’était un peu plat. J’hésite à lire la suite!

    J'aime

    • Et bien j’avais ce billet en brouillon depuis plusieurs jours, ce qui fait que je viens de terminer le tome 2 (et je viens d’acheter le 3 en poche). J’aime bien cet univers, donc je n’ai pas vraiment hésité. Après, si tu as trouvé la fin du premier un peu plate, je pense que le second te plaira davantage. Et comme je dis toujours, pour éviter des achats qu’on regrette, emprunte le 2 à la biblio :-))

      J'aime

  2. J’ai raté le film mais j’ai acheté le tome 1. Je verrai si j’aime

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :