Dan O’Brien et ses bisons

01065641851

Avec « Les bisons de Broken Heart », Dan O’Brien nous conte un tournant de sa vie, lorsqu’il a décidé de renoncer définitivement à l’élevage de vaches pour se consacrer à celui du bison. Ce choix fut dicté aussi bien par des considérations financières (il faut être fou pour élever des vaches dans le Dakota) qu’écologiques. Les Grandes Plaines qui formaient l’un des plus beaux écosystèmes d’Amérique ont été presque en totalité défigurées par l’élevage et dont les prairies sont devenues stériles.

Dans ce journal de bord, l’écrivain nous fait part de son découragement, puis de sa volonté de changer les choses en restaurant l’écologie de la prairie et en optant pour le retour du bison. C’est un texte nourri des réflexions personnelles d’O’Brien, de ses expériences, de son apprentissage en tant qu’éleveur de bison. C’est aussi une introduction, quoique sommaire, sur l’écologie de la grande prairie. On se prend rêver, tout comme l’auteur, au retour de ces fantastiques animaux qui incarnent si bien la grande faune nord-américaine au même titre que le grizzly ou le puma.

Avec simplicité, Dan O’Bien sait expliquer comment le surpâturage des vaches et des moutons conduit à l’appauvrissement de tout un écosystème alors que les bisons dont le mode de fonctionnement est totalement différent de celui des bovins domestiques, permet au contraire la régénération de l’herbe, l’apparition d’un certain type de végétation favorable à la faune sauvage et aux oiseaux.

Je dois avouer que j’ai en effet ressenti une très légère pointe de déception à la lecture.
C’est ce dernier point qui m’intéressait le plus, et qui est malheureusement survolé. J’ai néanmoins noté dans mes prochains achats, Grassland de Richard Manning qui me parait très instructif. J’aurai aimé davantage de poésie dans les descriptions, mais cela n’enlève rien aux qualités de ce livre.
Les efforts de Dan O’Brien ne peuvent être que salués, évidemment, surtout lorsqu’on examine le modèle agricole américain. Il faut du courage pour sortir du cadre imposé… Cependant, je n’ai pu m’empêcher de m’attrister un peu. Car les bisons du ranch sont destinés à la consommation. Une viande plus saine, un mode de production plus écolo, de quoi séduire une nouvelle niche de consommateurs et rentabiliser le retour de l’animal. Dan O’Brien en profite pour dévoiler un peu les coulisses de l’élevage intensif du bison (et oui, ça existe !!) : pas reluisant.

Ainsi, pour sauvegarder un milieu ou une espèce, il nous faut à tout prix en retirer un bénéfice économique. Vision réaliste (ou étriquée ?) de l’écologie, mais si triste…

9782846267960_1_75

Dans « Wild Idea », Dan O’Brien poursuit son récit autour de son élevage de bisons. Il s’est installé avec sa famille dans le Dakota du sud, (non loin des Black Hills et des Badlands, tout un symbole…), au Cheyenne ranch river, et tente tant bien que mal de faire prospérer sa petite entreprise, la Wild idea Buffalo, en commercialisant sa viande de bison authentique et bio.

C’est un récit qui hésite entre plusieurs genres, et c’est certainement sa seule faiblesse. C’est à la fois une chronique familiale, digne de l’école du Montana, mais aussi l’histoire passionnante d’un rancher écolo qui veut redonner vie à la grande prairie grâce, et pour, les bisons. Enfin, une bonne partie du livre est consacrée à la vie de l’entreprise, les échecs, les investissements, la marge de progression, etc.

Toutes ses anecdotes personnelles ne m’ont pas passionnée, mais sa vie de famille m’a touchée, et les détails sur la commercialisation de la viande de bison me sont un peu passées au-dessus de la tête !

Et pourtant, le récit de O’Brien est exemplaire et très attachant. Son amour et son respect pour la Prairie et les bisons transpirent à chaque ligne. Toute son son entreprise est bâtie autour du respect. Respect de cet écosystème fabuleux, car il faut préserver les herbes indigènes. Respect des bisons qui sont moissonnés, c’est à dire abattus au fusil par un tireur d’élite, sur place, et en présence d’un inspecteur de la Direction des Services Vétérinaires, enfin son équivalent aux USA. Respect enfin de la tradition et de l’histoire de ce pays. Associer les Sioux dans cette affaire, et faire bénir (par des chants et de la fumée de sauge) chaque abattage en dit long sur la personnalité de l’auteur. Il y a là une belle revanche si on songe, comme lui, aux événement tragiques de Wounded Knee, aux prédictions  des participants aux ghost dances.

Buffalo-Running-2-300x199

Alors malgré quelques faiblesses et lacunes (toujours pas de chapitre consacré à l’écologie pure de la Prairie, à mon grand regret), j’ai pris beaucoup de plaisir à lire le livre d’un homme qui fait ce qu’il peut pour changer les choses, réparer les erreurs, restaurer un milieu naturel menacé et surtout qui est capable de vivre en harmonie, non seulement avec ses semblables, mais avec toutes les créatures qui peuplent ses terres. Un bel exemple à suivre, et un projet enthousiasmant qui mériterait d’être soutenu, encouragé et copié partout aux Etats-Unis.

 

Un autre avis chez Keisha.

Publicités
Catégories : L'Ouest américain | 8 Commentaires

Navigation des articles

8 réflexions sur “Dan O’Brien et ses bisons

  1. keisha41

    Le bouquin de Manning me plairait bien aussi!
    J’ai lu le premier de O’Brien (tu penses bien!) et le 2 va paraître en France en mai (l’auteur sera à St malo), on m’a proposé un SP (mais je l’attends depuis des semaines, alors ???)

    J'aime

  2. toujours dans ma PAL…

    J'aime

    • Bah en même temps, il y a des titres en NW plus attractifs que ceux-ci. Je suis en train de lire Ma vie dans les Appalaches, c’est autre chose…

      J'aime

  3. keisha41

    Ma vie dans les Appalaches, faudrait bien que je le reprenne…
    Je suis en train de lire wild Idea.

    J'aime

  4. j’ai beaucoup aimé Les bisons de Broken Hear alors c’est avec plaisir que je me plongerai dans wild Idea. Ma vie dans les Appalaches, faut vraiment que je me décide a le sortir de ma pal celui-la !

    J'aime

    • J’en lis deux en même temps, dont Ma vie dans les Appalaches. Oh la la, j’adore. Vraiment. Préviens-moi quand tu te décideras à le lire, on comparera nos impressions.

      J'aime

  5. Pingback: ♣ Wild Idea ♣ de Dan O Brien ⇛ Mon avis sur le livre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :