Journal champêtre d’Edith Holden

172298-gf

Pourquoi seuls les Anglais sont-ils capables de tels trésors ? C’est probablement que ce type d’ouvrages n’est pas pris au sérieux en France, ou bien que nous sommes trop cartésiens, je ne sais…

J’ai trouvé cette pépite un peu par hasard, et simplement parce que c’est la regrettée Florence Herbulot qui avait traduit ce journal pour les éditions du Chêne.

Edith Holden était une jeune femme naturaliste qui vivait à Olton dans le Warwickshire. En 1906 elle entreprend la rédaction de ce délicieux journal, illustré par ses propres aquarelles, entrecoupé de ses poèmes préférés, Burns, Shelley, Browning… entre autres. On y trouve aussi des dictons, et évidemment ses observations sur la faune et la flore locale, soigneusement consignées.

35402533

Le paon du jour, la vipère commune, des oeufs de grive, l’anémone et la grande digitale sont croqués avec talent, ses aquarelles sont réellement de qualité et traduisent la fraîcheur de la rencontre, l’émerveillement de celle qui qui contemplait la nature, jour après jour, quel que soit le temps. Je l’imagine, arpentant au printemps les petits chemins de campagne serpentant entre les haies, ou bien juchée sur sa bicyclette, luttant contre les bourrasques de vent pour rejoindre un lieu secret, mare ou bosquet, susceptibles de lui fournir quelques croquis.

Un coin de campagne qui donne le goût des belles choses, une envie d’harmonie avec les bêtes et les plantes qui vivent et poussent autour de nous, et surtout qui souligne la parfaite simplicité d’une vie en plein air, passée à contempler et observer, une façon de résister au rythme trépidant d’une société qui façonne des existences creuses et dépourvues de sens. Faire une pause, s’asseoir sur un coin d’herbe et ouvrir l’almanach d’Edith Holden en tournant paresseusement les pages…

Les éditions du Chêne ont réalisé un beau travail : la reproduction en fac simile permet d’apprécier la calligraphie de Corinne Rouault et une mise en page qui respecte l’oeuvre originale, spontanée et joyeusement fouillis. Bref, un coup de coeur.

vintage_1977_edith_holden_edwardian_august_garden_diary_botanical_lithographs_dce9aa67

Publicités
Catégories : Mes coups de coeur | 10 Commentaires

Navigation des articles

10 réflexions sur “Journal champêtre d’Edith Holden

  1. impossible de trouver la référence du livre, est il encore publié ?

    J'aime

    • Ah flûte, je viens d’en trouver quelques exemplaires sur Amazon, mais rien sur Decitre, Gibert Joseph ou FNAC. Il a pourtant été réédité en 2010…

      J'aime

  2. keisha41

    J’en reste assise! Je viens de vérifier, et ce bouquin est dans ma bibli (au magasin, mais quand même!) Noté, noté!

    J'aime

  3. J’adore j’adore j’adore ! Et si les anglais sont fort à ce jeux-là, toi tu es forte pour dénicher ces merveilles !

    J'aime

  4. Voilà tout à fait le genre de livre qui le plait moi la campagnarde exilée en ville ! Magnifique! Je vais essayer de me le dégoter…

    J'aime

  5. J’espère que tu vas pouvoir trouver un exemplaire. Sinon, si tu lis en anglais, tu peux toujours tenter l’oeuvre originale.

    J'aime

  6. Oh que de souvenirs! Je me souviens avoir vu ces dessins dans des livres que ma mère avait quand j’etais petite :)! J’adore

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :